Accueil > R-évolution > Le festival Burning Man

Le festival Burning Man

mercredi 21 février 2007, par GM

Le Burning Man c’est une communauté expérimentale de plus de 40 000 personnes qui se rassemble pendant les six jours qui précède la Fête du Travail américaine, dans le Black Rock Désert au Nevada. Consacré à l’indépendance radicale, à la libre expression et à l’art, ce festival libertaire et le plus déjanté et le plus incroyable regroupement mondial du genre. Un festival hors-norme.

JPEG - 4.2 ko

Crée en 1986 par Larry Harvey et Jerry James, le festival Burning Man célèbre alors la crémation festive d’un mannequin géant sur la plage de Baker Beach, qui fait face au Golden Gate Park à San Francisco. En 1990 la police du parc est intervenue pour empêcher la conflagration de la statue. C’était un moment transitoire pour le Burning Man car l’évènement a évolué avec un nouvel endroit et un changement de date, et le commencement d’une nouvelle signification pour la célébration.

A partir de 1991 le Burning Man se produit sur le playa du désert noir de roche au Nevada et devient une cité nomade qui se reconstitue chaque année. Depuis 1995 un thème artistique est annoncé tous les ans, l’évènement favorise la libre expression, et les participants s’expriment par une multitude de moyens, la nudité publique est commune, cependant non pratiqué à la majorité. L’évènement a également une réputation pour la promiscuité sexuelle et pour l’usage de drogues.

Cette métropole de la contre-culture est régie par les règles qui ont été définies au fil des années, et par un sentiment de communauté suscité par des efforts créatifs communs. La vente de produits ou de services est interdite et le troc est fortement encouragé. Pour assurer l’évènement 200 dollars sont demandés à chacun des participants pour assumer le coût des aménagements et la sécurité.
Le point culminant du festival survient le samedi soir avec la mise au bûcher du Burning Man. Un immense homme de bois orné de néons est alors brûlé et les participants dansent tout autour comme une seule et même tribu, à la lumière des flammes et des feux d’artifices qui concluent l’évènement.

Finalement le Burning Man est une société idéale vivant sur le modèle d’une vision utopique et quand on demande à un participant de retour du Burning Man de décrire l’évènement, il répond souvent avec le petit sourire de l’initié : « Ça ne se décrit pas. Il faut y aller ».

Les grands principes du Burnig Man :

1) Inclusion radicale : N’importe qui peut faire partie du Burnig Man. Nous souhaitons la bienvenue et respectons l’étranger. Aucune chose n’est nécessaire pour la participation à notre communauté.

2) Gifting : Au lieu de l’argent, les participants de festival comptent sur une économie de cadeau, une sorte de potlatch. Dès le début de l’évènement, une économie d’échangent de marchandises et mis en place.

3) Decommodification : Afin de préserver l’esprit de gifting, notre communauté cherche à créer les environnements sociaux qui sont incompatible avec le patronage, les transactions, ou la publicité commerciale. Nous nous tenons prêts à protéger notre culture contre une telle exploitation. Nous résistons à la substitution de la consommation pour une expérience participative.


4)
Indépendance radicale : Le Burning Man encourage l’individu à découvrir, s’exercer et compter sur ses ressources intérieures.

5) Libre expression radicale : La libre expression radicale résulte des cadeaux uniques de l’individu. Personne autres que l’individu ou un groupe de collaboration ne peut déterminer son contenu. Il est offert comme cadeau à d’autres. Dans cet esprit, le donateur devrait respecter les droites et les libertés du destinataire.

6) Architecture et organisation :La ville noire de roche, souvent abrégée à BRC (Black Rock City), est le nom du phénomène urbain provisoire crée par les bruleurs (participants) du Burning Man festival. Une grande partie de la disposition et des infrastructures de la ville est construite par des volontaires des travaux publics qui résident souvent dans la ville plusieurs semaines après le festival.

Tout le reste de la ville comprenant des camps à thème, des installations d’art et des campings individuel, sont créé par des participants tous les ans. Les camps de thème sont habituellement des collectifs de personnes se représentant sous une identité particulière. Les villages sont habituellement un regroupement de petits camps de thème qui se sont réunis ensemble afin de partager des ressources, lutter pour un meilleur placement, offrir des divertissements ou proposer des services aux autres résidants.
La ville est construite en tant que deux-tiers d’un cercle de diamètre de 1.5 mille (2.4 kilomètres) avec au centre le mannequin géant. Les avenues sont tracer à la maniére d’une horloge et les rues sont baptisées en rapport avec le théme de l’année. Enfin, le camp central sert de lieu de réunion à la ville entière.

7) Effort communal : Notre communauté évalue la coopération et la collaboration créatrices. Nous tâchons de produire, favoriser et protéger les réseaux sociaux, les espaces publics, les oeuvres d’art, et les méthodes de communication qui soutiennent une telle interaction.

8) Responsabilité civique : Nous évaluons la société civile. Les membres de la Communauté qui organisent les évènements devraient assumer la responsabilité du bien-être public et essayer de communiquer des responsabilités civiques aux participants. Ils doivent également assumer la responsabilité de conduire des évènements selon les gens du pays, l’état et les lois fédérales.

9) Participation : Notre communauté est investie dans éthique radicalement participative. Nous croyons que l’esprit créatif de l’individu et dans la société, peut se produire seulement par l’intermédiaire de sa participation profondément personnelle. Chacun est invité à crée. Chacun est invité à participer.

10) Urgence :L’expérience immédiate est la valeur la plus importante de notre culture. Nous cherchons à surmonter les barrières qui se tiennent entre nous et une identification de nos individus intérieurs, la réalité autour de nous, la participation à la société, et le contact avec un monde normal excédant des puissances humaines. Aucune idée ne peut remplacer cette expérience.

11) Inclusion : Gifting, decommodification radicaux, indépendance radicale, libre expression radicale, effort communal, responsabilité civique, ne laisser aucune trace, participation, et urgence.

12) Arts et expressions : Les installations d’art, les camps de thème, la musique, l’exécution, et le théâtre à grande échelle sont parmi les formes d’art les plus communes partagées à l’événement. Un nombre de plus en plus important de participants apportent des véhicules artistiques qu’ils ont créés ou acheté, avec l’intention de fournir le transport libre en tant que cadeau à d’autres participants.

13) Gestion et environnement : Les participants sont encouragés à ne laisser aucune trace de leur visite à la ville noire de roche. Le bureau de la gestion des terre (Bureau of Land Management), qui maintient le désert, impose des conditions très strictes pendant le festival. Ces conditions incluent le nettoyage de détritus, la réduction de la poussière et la collecte des égouttures liquides des véhicules des participant.

Des semaines après que le festival ait fini, une équipe de volontaires reste dans le désert, nettoyant après la ville provisoire et s’assurant qu’aucune évidence du festival ne demeure.
Notre communauté respecte l’environnement. Nous sommes commis à ne laisser aucune trace physique de nos activités partout où nous présumons. Nous nettoyons après nous-mêmes et essayons, autant que possible, de laisser de tels endroits dans un meilleur état que quand nous les avons trouvés.

14) Maintien de l’ordre et règlements : Le festival à également son propre groupe interne de volontaires, les gardes forestières noires de roche, qui agissent en tant que médiateurs quand les conflits surgissent entre les brûleurs.



Voir en ligne : Burningman.com

Portfolio

Répondre à cet article