Accueil > Cyber Culture > Le dentifrice

Le dentifrice

mardi 6 mars 2007, par Flo.®

Le dentifrice est une pâte utilisée sur une brosse à dents pour le nettoyage des dents. Il contribue à l’hygiène bucco-dentaire de plusieurs manières : il permet d’enlever plus facilement la plaque dentaire, évite la mauvaise haleine, et peut contenir des substances qui préviennent les maladies liées aux dents et aux gencives.


La molécule la plus importante contenue actuellement dans la plupart des dentifrices est le fluor. Depuis son introduction, le fluor a permis une diminution significative des caries, grâce à son effet cario-protecteur. Dans les pays développés, la plupart des gens considèrent le dentifrice comme un élément indispensable et l’utilisent au moins une fois par jour.

La première référence à une forme de dentifrice se trouve dans un manuscrit égyptien datant du IVe siècle av. J.-C., qui mentionne une mixture à base de sel, de poivre, de feuilles de menthe et de fleurs d’iris. Les Romains utilisaient des formules à base d’urine humaine. Étant donné que l’urine contient de l’ammoniac, celle-ci avait sans doute pour effet de rendre les dents blanches. Les Égyptiens de l’Antiquité employaient également un mélange de cendres et d’argile. Au XVIIIe siècle, une recette américaine à base de pain brûlé fut introduite. Une autre recette de la même période est composée de sang-dragon, de cannelle et d’alun.


Toutefois, l’utilisation de ces poudres ne s’est généralisée qu’à partir du XIXe siècle. La brosse à dents fut d’abord utilisée simplement avec de l’eau, mais les poudres devinrent rapidement populaires. La plupart étaient faites maison, le plus fréquemment à partir de craie, de poudre de brique ou encore de sel. En 1866, Home Cyclopedia recommanda à ses lecteurs l’emploi de poudre de charbon, les avertissant également que la plupart des poudres vendues alors dans le commerce faisaient plus de mal que de bien.

Les premiers dentifrices commercialisés apparurent au XIXe siècle, mais ils ne parvinrent pas à vaincre la popularité des poudres avant la Première Guerre mondiale. En 1896, à New York, Colgate & Company produisit le premier tube de dentifrice souple que l’on connaît aujourd’hui. Au début du vingtième siècle, on conseillait d’utiliser une pâte à base d’eau oxygénée et de bicarbonate de soude. Ce mélange est encore préconisé actuellement pour prévenir les maladies parodontales.
On commença à ajouter du fluorure dans les dentifrices dans les années 50. Chaque pays détermine aujourd’hui une limite maximale à la quantité de fluorure jugée acceptable pour la santé. La plupart des pays d’Afrique possèdent par exemple un taux un peu plus élevé que celui des États-Unis.

Aujourd’hui, le dentifrice est le plus souvent vendu sous forme de tubes souples, mais on peut également trouver des tubes rigides. Ces derniers se posent verticalement, permettant ainsi de gagner de la place. Petite réponse à la question très connue que se posent beaucoup de gens : "comment ils font pour faire les rainures du dentifrice ?" :

Coupé dans le sens de la longueur, l’astuce s’offre à nous. Ici, il a été nettoyé, le rouge ne se trouve que dans la partie droite, autour de la buse creuse qui pénètre dans le tube. Le blanc est dans toute la partie gauche. Voyez le schéma ci-dessous pour clarifier les emplacements des substances pâteuses et colorées...

Bref voilà la réponse a cette question. Pour la suite, vous êtes vous déjà demander ce que vous mettez réellement dans votre bouche lorsque vous vous brosser les dents ? Et bien voila les spécifications de la pâte dentifrice.



Voir en ligne : Wikipedia.org

Répondre à cet article