Accueil > Cyber Culture > La conscience du futur

La conscience du futur

dimanche 27 mai 2007, par GM

Qu’est-ce qui différencie l’homme des autres espèces animales ? Le fait de posséder un pouce opposable aux autres doigts de la main ? Le langage ? Le cerveau hypertrophié ? La position verticale ? Peut-être est-ce tout simplement la conscience du futur.

Tous les animaux vivent dans le présent et le passé. Ils analysent ce qui survient et le comparent avec ce qu’ils ont déjà expérimenté. Par contre, l’homme, lui, tente de prévoir ce qui se passera. Cette disposition à apprivoiser le futur est sans doute apparue quand l’homme, au néolithique, a commencé à s’intéresser à l’agriculture.

JPEG - 30.2 ko

Il renonçait dès lors à la cueillette et à la chasse, sources de nourriture aléatoires, pour prévoir les récoltes futures. Il était désormais logique que la vision du futur devienne subjective, et donc différente pour chaque être humain. Les humains se sont donc mis tout naturellement à élaborer un langage pour décrire ces futurs. Avec la conscience du futur est né le langage qui le décrirait.
Les langues anciennes disposaient de peu de mots et d’une grammaire simpliste pour parler du futur, alors que les langues modernes ne cessent d’affiner cette grammaire. Pour confirmer les promesses de futur, il fallait, en toute logique, inventer la technologie. Là a résidé le début de l’engrenage.

Dieu est le nom donné par les humains à ce qui échappe à leur maîtrise du futur. Mais la technologie leur permettant de contrôler de mieux en mieux ce futur, Dieu disparaît progressivement, remplacé par les météorologues, les futurologues et tous ceux qui pensent savoir, grâce à l’usage des machines, de quoi demain sera fait et pourquoi demain sera ainsi et non autrement.


Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu - Bernard Werber



Voir en ligne : Wikipedia.org

Répondre à cet article