Accueil > Cyber Culture > Les canettes

Les canettes

mardi 3 avril 2007, par Flo.®

La canette en aluminium est une canette à boisson. Fort populaire aujourd’hui, elle fut introduite initialement par le brasseur Coors.

En 1974, les canettes étaient fabriquées avec un anneau qui se détachait lors de l’ouverture et que les gens jetaient un peu partout.
Certains profitèrent de ces anneaux détachables pour les accumuler et en faire des rideaux. Ils fabriquaient dans un premier temps des chaînes, qui étaient ensuite attachées ensemble pour faire un rideau. Ces anneaux, par leurs bords tranchants, causaient des blessures aux pieds nus, à ceux des vacanciers sur les plages en particulier.Quelques personnes laissaient tomber l’anneau dans la canette pleine et l’avalaient par inadvertance. Ayant des bords coupants, l’anneau causait des blessures internes tant dans la gorge que dans l’intestin.

Pour contrer cette situation déplorable, des industriels travaillèrent sur le moyen de maintenir l’anneau attaché au couvercle de la canette. Dan Cudzik, un employé de Reynolds Metals Company, a travaillé cinq ans à développer le procédé industriel qui a permis de le faire, alors que plusieurs autres spécialistes croyaient qu’un anneau en plastique était la solution. Lorsqu’on sait que les Américains consomment environ 100 milliards de canettes par année, cette innovation a eut un impact certain sur l’environnement.

Les canettes modernes sont produites en emboutissant une rondelle issue d’une feuille d’aluminium. La malléabilité du métal permet, en plusieurs passes, de créer une boîte cylindrique avec un côté ouvert et un coté fermé. Après formation de la boîte, le bord du métal du coté ouvert étant irrégulier, le métal est coupé. Le coté ouvert est ensuite déformé par rétreint pour former un cône et un bord sur lequel sera serti le couvercle après remplissage. Ce couvercle possède un anneau rivé qui permet de casser et déchirer une zone où le métal a été aminci afin de permettre une ouverture partielle du couvercle.

Faites en aluminium, ces canettes sont facilement recyclables. À plusieurs endroits sur la planète, il existe des équipements pour les récupérer. Au contraire du verre et du plastique, l’aluminium est souvent acheté au gros par les recycleurs de métal, même si aucune consigne n’est prélevée. Il faut, par exemple, 670 canettes pour fabriquer un vélo. Cassées, broyées puis compressées, les canettes sont chauffées à haute température. Le métal, bien que recyclé, conserve ses qualités initiales. Il est toutefois purifié pour en éliminer les impuretés.


Ce métal conduit mieux la chaleur que le verre et le plastique, autre matériaux couramment utilisés par l’industrie alimentaire. Pour cette raison, le contenu des canettes est plus facile à refroidir que celui de bouteilles en plastique, par exemple.

L’un des aspects les plus remarquables de la canette d’aluminium est que ses bouts ont un diamètre plus petit que le reste de la canette. C’est que les bouts, pour une même surface, consomment une plus grande quantité de métal que le reste de la canette. Les industriels économisent donc une importante quantité de métal, sans sacrifier la résistance de la canette ou diminuer de façon notable la quantité de liquide. Ce diamètre plus petit procure un gain de 15 %.

Dans les années 1990, les fabricants de canettes se sont évertués à réduire la masse des canettes en aluminium. En 2005, une canette vide qui contient 355 ml a une masse à vide d’environ 14.5 grammes. Dans les dernières années, la canette à ouverture agrandie a fait son apparition. La forme actuelle des canettes offre une cavité sur le dessus, cavité où la poussière peut se loger. Quelques entreprises mettent une feuille de protection sur le dessus de la canette.

210 milliards de canettes sont produites chaque année sur la planète. De quoi faire 52 fois le voyage jusqu’à la lune. Mais la canette est aussi un objet qui a fait l’objet de beaucoup de concours en tous genre : les écraser, les jeter...



Voir en ligne : Wikipedia.org

Répondre à cet article