Accueil > Planète Bleue > L’organisation des fourmis

L’organisation des fourmis

dimanche 13 janvier 2008, par GM

Rien n’est, en effet, plus intéressant à étudier que ces animaux si petits, d’apparence si infime.Combien, parmi nous, se sont assis auprès de ces monticules qui décèlent une fourmilière sans se douter qu’une société véritable s’agitait près de lui, société possédant ses qualités et ses défauts, ses haines, ses amitiés, ses ruses.

.

Tous les naturalistes qui ont observé de très près les fourmis nous relatent des faits si extraordinaires que nous serions volontiers portés à en rire si la bonne foi et la science de ces auteurs n’étaient pas au dessus de tous soupçon.
"La fourmi est aux autres insectes ce que l’homme est aux autres mamifères" Dr Auguste Forel.

Les premières fourmis connues seraient apparues à la fin du Crétacé et seraient une évolution des guêpes du jurassique. Morphologiquement, elles se distinguent des autres insectes principalement par des antennes avec un coude marqué et par un pédoncule en forme de perle formé des premiers segments abdominaux (qui sont joints au thorax chez les guêpes).

JPEG - 55.9 ko

Ce pétiole intercalé donne à l’abdomen une plus grande mobilité par rapport au reste du corps (c’est la forme du pétiole qui permet de déterminer l’espèce de la fourmi à coup sûr). À l’exception des individus reproducteurs, la plupart des fourmis sont aptères (sans ailes).

Elles se sont adaptées à presque tous les milieux terrestres et souterrains (on en a trouvé jusqu’au fond d’une grotte de 22 km de long en Asie du Sud est), sans toutefois avoir colonisé les milieux aquatiques et la toundra.
Les œufs sont pondus par une ou parfois plusieurs reines (bien qu’il existe des fourmis sans reine ;les espèces de fourmis possédant une seule reine sont appelées monogynes et celles possédant plusieurs reines sont dites plurigynes), et la plupart des individus grandissent pour devenir des femelles aptères et stériles appelées ouvrières.

Périodiquement, des essaims de nouvelles reines et de mâles, généralement pourvus d’ailes, quittent la colonie pour se reproduire. Les mâles meurent ensuite rapidement, tandis que les reines survivantes, fécondées, fondent de nouvelles colonies ou, parfois, retournent dans leur fourmilière natale.



Voir en ligne : Wikipedia.org

1 Message

Répondre à cet article