Accueil > Exprim’arts > Keny Arkana

Keny Arkana

lundi 7 avril 2008, par GM

Keny Arkana une contestataire qui rappe ses plaies avec fougue et conviction. Enfant de la rue et âme révolutionnaire, Keny prône une prise de conscience collective, une remise en question individuelle et déplore l’absence de résistance face aux dérives du système capitaliste.

.

D’origine argentine, Keny Arkana a grandi à Marseille, où elle est née en 1983. Issu d’un milieu défavorisé, elle est placée dans de nombreux foyers, dont elle fuguera à plusieurs reprises, par besoin de liberté, et rejetant le fait de rester enfermée.
Elle commence à rapper dès l’âge de 13 ans, en écrivant ses tous premiers textes. C’est en 1996 qu’elle commencera à se montrer, en ayant à ses tous débuts pour seul public ses camarades de foyer. Sa fraîcheur et son flow rugueux vont rapidement la propulser sur la scène. A partir de là vont se former deux collectifs auxquels elle appartiendra successivement : « Mars Patrie » et « État Major ».

Ce dernier sera un vrai tremplin pour elle : composé de Kao Domb’s, Chakra Alpha et DJ Truk, ce groupe va lui permettre de se faire connaître par le public marseillais. Vont ensuite s’enchaîner pour elle de nombreux Mix-tapes, concerts ou encore émissions de radio. L’ensemble de ce travail se concrétisera en 2003 par la sortie du Mix-tape de l’État-Major.

En solo depuis 2003, et après quelques apparitions sur divers projets, Keny Arkana sort son premier maxi « Le Missile est Lancé ». Début décembre 2004, elle apparaît sur la compilation « Om All Stars », au coté des plus grands artistes et groupes marseillais tels que IAM ou Psy 4 de la rime. Elle y interprète « Les Murs de ma ville », où elle rend un vibrant hommage à Marseille. À partir de là, cette jeune rappeuse marseillaise va fonder sa propre structure de production nommée « La Callita ».
Son premier gros projet réalisé en solo sera une Mix-tape sur format CD intitulée « L’Esquisse », et dont de nombreux titres tels que « Le missile est lancé » vont faire d’elle une des valeurs montantes du rap féminin.

A travers ses écrits, celle qui se définit comme « une anonyme dans la masse » et se refuse à faire parler d’elle autrement que dans sa musique, et son message, elle retranscrit son mal de vivre, ou aussi sa vision du monde, ce qui lui vaudra d’être définie comme une altermondialiste, anticapitaliste, révolutionnaire du rap français. Après de nombreux titres et featuring avec de grands rappeurs français (Soprano, Kayna Samet, Alonzo, ...), Keny se lance dans l’écriture de son premier album. Cela lui prendra plus de temps que prévu, et sortira en octobre 2006 sous le nom de « Entre ciment et Belle Étoile », chez Because Music. Cet album retrace ses nombreux combats, notamment celui contre la mondialisation.

Plus qu’une artiste accomplie, Keny Arkana et un exemple ! N’hésitant pas à sortir des barrières du rap, les musiques s’enrichissent d’instruments et de textes originaux. Elle nous livrent finalement l’espoir d’un monde meilleur....



Voir en ligne : Keny-arkana.com

Portfolio

1 Message

Répondre à cet article