Accueil > Utopies > Hippodamos à Milet

Hippodamos à Milet

dimanche 10 septembre 2006, par GM

En 494 avant J.C., l’armée de Darius, roi des Perses, détruit et rase la ville de Milet, située entre Halicarnasse et Ephèse. Les anciens habitants demandent alors à l’architecte Hippodamos de reconstruire d’un coup leur cité toute entière.


Il s’agit d’une occasion unique dans l’histoire de l’époque. Jusque là, les villes n’étaient que des bourgades qui s’étaient progressivement développées dans la plus grande anarchie. Athènes, par exemple, était composée d’un enchevêtrement de rues, véritable labyrinthe qui avait vu le jour sans que nul ne tienne compte d’un plan d’ensemble.

GIF - 40.8 ko

Etre chargé d’ériger dans sa totalité une ville de taille moyenne, c’était se voir offrir une page blanche où inventer LA ville idéale. Hippodamos saisit l’aubaine. Il dessine la première ville pensée géométriquement. Il ne veut pas seulement tracer des rues et bâtir des maisons, il est convaincu qu’en repensant la forme de la ville, on peut aussi en repenser la vie sociale.

Il imagine une cité de 5040 habitants, répartis en trois classes : artisans, agriculteurs, soldats.
Hippodamos souhaite une ville artificielle, sans plus aucune référence avec la nature avec au centre un acropole d’où partent douze rayons la découpant tel un gâteau en douze portions. Les rues de la nouvelle Milet sont droites, les places rondes et toutes les maisons sont strictement identiques pour éviter toute jalousie entre voisins. Tous les habitants sont d’ailleurs des citoyens à part égale. Ici il n’y a pas d’esclaves.

Hippodamos ne veut pas non plus d’artistes. Les artistes sont selon lui des gens imprévisibles, générateurs de désordre. Poètes, acteurs et musiciens sont bannis de Milet et la ville est également interdite aux pauvres, aux célibataires et aux oisifs.
Le projet d’Hippodamos consiste à faire de Milet une cité au système mécanique parfait qui jamais ne tombera en panne. Pour éviter toute nuisance, pas d’innovation, pas d’originalité, aucun caprice humain. Hippodamos a inventé la notion de "bien rangé". Un citoyen bien rangé dans l’ordre de la cité, une cité bien rangée dans l’ordre de l’Etat, lui-même ne pouvant être que bien rangé dans l’ordre du cosmos.



Voir en ligne : Wikipedia.org

3 Messages

  • Hippodamos à Milet Le 8 mars 2009 à 18:10, par Agnes.B

    Bonjour,

    Pouvez-vous citer vos sources ? J’ai avec moi le livre de Lewis Mumford, "La cité à travers l’histoire" où il cite Aristote faisant référence à Hippodamos, mais parle d’une ville de 10.000 habitants. Et l’idée du rejet des poètes est elle avancée par Platon dans "La République".
    Quant au plan, il est très différents de celui de la reconstruction de Milet (plan hippodamique, ou "en damier") faite par Hippodamos. Pourquoi aurait-il mis en œuvre un plan à l’opposé de son idéal circulaire ?
    Merci

    Répondre à ce message

Répondre à cet article